Météo
Temp: °C Humi: %
Accueil > Préparez votre voyage > A propos de Macao >
Taille de Police: A | A | A
A propos de Macao
Histoire
Histoire
Histoire

Les pêcheurs du Fujian et les fermiers du Guangdong ont été les premiers colons connus à s'établir dans Macao, alors qu'elle n'était connue que sous le nom de Ou Mun ou « porte du commerce », en raison de son emplacement à l'embouchure du fleuve Pearl en aval de Guangzhou (Canton). Il y a plusieurs siècles, cette ville portuaire était sur le trajet de la Route de la Soie, les bateaux y chargeant de la soie pour l'acheminer jusqu'à Rome.

Même après que la Chine eût cessé d'être un centre de commerce mondial, Guangzhou continua de prospérer grâce au commerce maritime avec les pays d'Asie du Sud-Est, de sorte que les entrepreneurs locaux accueillirent positivement l'arrivée des marchands explorateurs portugais. Ceux-ci suivaient le sillage de Jorge Alvares, qui avait accosté en Chine méridionale en 1513 et avait trouvé des postes commerciaux adaptés.

Au début des années 1550, les Portugais atteignirent Ou Mun, que les autochtones appelaient également A Ma Gao, 'place de A Ma', en l'honneur de la Déesse des Marins, dont le temple se trouvait à l'entrée du port intérieur abrité. Les Portugais adoptèrent ce nom, qui évolua progressivement pour devenir le nom de Macao, et, avec l'autorisation des mandarins de Guangdong, ils établirent une ville qui devint rapidement un entrepôt de premier plan pour le commerce entre la Chine, le Japon l'Inde et l'Europe.

Elle devint également le carrefour idéal pour la rencontre des cultures orientale et occidentale. L'église catholique romaine y envoya certains de ses plus grands missionnaires afin de poursuivre le travail de St François Xavier (qui mourut non loin de là après avoir effectué de nombreuses conversions au Japon). Une université chrétienne fut créée, à côté de ce qui est aujourd'hui les Ruines de St Paul, où des étudiants tels que Matteo Ricci se préparaient à leur travail en tant qu'universitaires chrétiens à la cour impériale de Pékin. D'autres églises furent créées, ainsi que des forteresses qui donnèrent à la ville cet aspect européen historique qui la distingue encore aujourd'hui.

L'âge d'or du Portugal en Asie s'évanouit alors que ses rivaux tels que les Pays-Bas et la Grande-Bretagne prirent la prééminence dans le domaine du commerce. Les Chinois choisirent néanmoins de continuer à commercer avec les Portugais à Macao, et pendant plus d'un siècle, la Compagnie des Indes orientales britanniques, ainsi que d'autres, y établirent des boutiques dans des maisons louées telles que l'élégante Casa Garden. Alors que le commerce de l'Europe avec la Chine se développait, les marchands européens passaient une partie de l'année à Guangzhou, à acheter du thé et des articles de luxe chinois lors des salons semestriels, profitant de Macao comme lieu de relaxation et de détente.

Après la Guerre de l'Opium en 1841, Hong Kong fut créée par la Grande Bretagne et la plupart des marchands étrangers quittèrent Macao, qui était devenue un lieu retiré, calme et paisible. Elle a cependant continué de bénéficier d'une existence faite de loisirs multiculturels et à faire une utilisation à la fois quotidienne et pratique de ses bâtiments historiques, devenant dans le même temps un des lieux de passage privilégiés des voyageurs, écrivains et artistes internationaux.

Dans le passé, Macao s'est appuyée sur les industries du textile, de l'électronique et du jouet. Aujourd'hui, la ville a su développer un tourisme de niveau international avec un large choix de complexes hôteliers, d'équipements pour le tourisme d'affaires (MICE), de restaurants et de casinos. L'économie de Macao est étroitement liée à celle de Hong Kong et de la province de Guangdong, en particulier à la région du Delta de la Rivière des Perles, qui fait partie des « Petits tigres » d'Asie. Macao fournit des services financiers et bancaires, des formations pour le personnel, ainsi qu'un soutien en transports et en communications.

Macao est aujourd'hui une Région Administrative Spéciale (RAS) de la République Populaire de Chine et, comme Hong Kong, bénéficie du principe « un pays, deux systèmes ». La petite RAS se développe et compte un plus grand nombre de bâtiments sur les terrains gagnés sur la mer et un plus grand nombre d’attractions diversifiées. La plus impressionnante de toutes demeure cette société unique de Macao composée de communautés orientales et occidentales, se complétant les unes les autres, ainsi que ses nombreux visiteurs.

Dernière mise à jour le: 08/08/2018